Perspectives économiques canadiennes : une résilience exceptionnelle

Perspectives économiques | 16 juillet 2019

Frances Donald, Èconomiste en chef et chef, Stratégie macroéconomique à Gestion de placements Manuvie

La semaine dernière, la Banque du Canada a choisi de maintenir son taux directeur à 1,75 % et a laissé entendre qu’elle se contentait de rester sur la touche, pour le moment, bien que l’économie canadienne semble se préparer à une remarquable reprise. Frances Donald, notre économiste en chef et chef, Stratégie macroéconomique se penche sur la conjoncture.

La morosité et l’incertitude sont devenues les facteurs dominants de l’économie mondiale récemment, mais l’économie canadienne profite d’une rare embellie, ce qui pourrait faire l’envie de bien des décideurs : la croissance est étonnamment bonne, le taux d’inflation se situe à sa cible, et les échanges commerciaux contribuent au PIB.

Or, il s’agit en quelque sorte d’un tour de force. L’indice Citigroup des surprises économiques indique que le pays n’a pas connu de si bons résultats par rapport aux prévisions depuis 2007, un contraste net avec la situation aux États-Unis1. On s’attend maintenant à ce que la faiblesse du PIB canadien des derniers trimestres laisse place, au deuxième trimestre, à une forte remontée – estimée à près de 3,00 % – qui excédera la hausse prévue par la Banque du Canada (2,30 %)2.

Au cours des trois prochains mois, nous prévoyons :

  • la poursuite de l’aplatissement de la courbe canadienne en raison du maintien des taux par la banque centrale en 2019, en dépit d’une réduction éventuelle des taux par la Réserve fédérale américaine;
  • une vigueur accrue du huard par rapport au dollar américain, dont la valeur se situera entre 1,28 et 1,32 $ CA3.

Comment le Canada a-t-il réussi à si bien tirer son épingle du jeu malgré la dégradation des données fondamentales mondiales? En résumé, je crois que le Canada a imité les bons coups économiques à l’échelle mondiale (comme les faibles taux) tout en évitant, en grande partie, les contrecoups de l’incertitude liée aux tensions commerciales sino-américaines – du moins jusqu’à présent. Cette posture profitera au Canada durant les trois à six prochains mois, permettant à la Banque du Canada de demeurer sur la touche pour un certain temps.

Indices Citigroup des surprises économiques : Les données canadiennes surprennent nettement à la hausse

Indices Citigroup des surprises économiques : Les données canadiennes surprennent nettement à la hausse Graphique
Sources : Bloomberg et Gestion de placements Manuvie, au 9 juillet 2019. Il n’est pas possible d’investir directement dans un indice.

Considérant l’ensemble de la conjoncture, nous sommes aussi d’avis que le Canada profite de cinq facteurs économiques majeurs :

  1. La politique monétaire est tout simplement moins restrictive. Au Canada, contrairement aux États-Unis, les taux réels sont encore négatifs et le resteront sans doute pendant un certain temps.

    Les taux directeurs réels au Canada demeurent négatifs

    Les taux directeurs réels au Canada demeurent négatifs Graphique
    Source : Refinitiv Datastream, 15 mai 2019.
  2. Malgré une position neutre de sa banque centrale, le Canada a imité les diminutions de taux à l’échelle mondiale, et en a profité. Par conséquent, les taux d’intérêt sur le marché ont chuté, ce qui profite aux ménages canadiens. Cette situation a stimulé les ventes au détail au pays, en plus de favoriser la stabilité du secteur du crédit hypothécaire. On s’attend également à une reprise, à court terme, du marché du logement.

    Reprise des ventes au détail (%)

    Reprise des ventes au détail Graphique
    Source : Refinitiv Datastream, 15 mai 2019.

    Stabilisation du crédit hypothécaire au Canada (%)

    Stabilisation du crédit hypothécaire au Canada Graphique
    Source : Refinitiv Datastream, 31 mai 2019.
  3. La vigueur du marché de l’emploi canadien a été exceptionnelle, non seulement du point de vue quantitatif, mais du point de vue qualitatif. Le nombre d’emplois créés au pays dans les six premiers mois de l’année dépasse déjà le nombre total d’emplois créés en 2018. Il faut d’ailleurs préciser qu’il s’agit surtout d’emplois à temps plein, dans le secteur privé, qui ont contribué, en juin, à la hausse de 3,60 % des salaires par rapport à l’année dernière (comparativement à une hausse de 3,10 % observée aux États-Unis). Encore une fois, ces facteurs favorisent la consommation.

    La création d’emploi au Canada au premier semestre de 2019 a déjà surpassé celle de l’année 2018

    La création d’emploi au Canada au premier semestre de 2019 a déjà surpassé celle de l’année 2018 Graphique
    Source : Refinitiv Datastream, 5 juillet 2019.
  4. Les entreprises gagnent tranquillement en confiance, en raison de la quasi-ratification de l’accord commercial entre les États-Unis, le Mexique et le Canada et de nouvelles positives dans le secteur de l’énergie et des pipelines. Manifestement, la confiance fragile des entreprises canadiennes observée l’année dernière n’a pas nui aux embauches au pays, ce qui a été le cas récemment aux États-Unis. Alors que les investissements sont demeurés assez modestes l’année dernière, ils ont crû de façon substantielle au premier trimestre – une tendance qui devrait durer.

    Dépenses des entreprises – contribution à la croissance (%)

    Dépenses des entreprises – contribution à la croissance Graphique
    Source : Refinitiv Datastream, 10 janvier 2019.
  5. Les exportations ont rebondi vivement au deuxième trimestre et devraient être un facteur de croissance important au deuxième trimestre. Selon les données de juin, les échanges commerciaux pourraient ajouter jusqu’à quatre points de pourcentage au PIB. Bien qu’une portion importante de cette hausse soit attribuable à l’effet de base – et qu’une portion pourrait être perdue au troisième trimestre –, il n’en demeure pas moins que les échanges commerciaux au Canada ne semblent pas avoir pâti des tensions commerciales sino-américaines.

    Le volume des exportations s’accroît à nouveau au Canada

    Le volume des exportations s’accroît à nouveau au Canada Graphique
    Source : Refinitiv Datastream, 15 mai 2019.

Par contre, sur le plan de la politique monétaire, toutes ces bonnes nouvelles placent la Banque du Canada dans une position délicate : La croissance est encourageante et le taux d’inflation atteint sa cible— ou plutôt, il dépasse sa cible. Comme la banque centrale est à mandat unique et cible l’inflation, nous nous attendrions à ce qu’elle adopte une position neutre à ferme, si nous nous fions aux prévisions à l’égard du taux d’inflation à elles seules – et assurément, dans un contexte mondial différent, une hausse de taux serait à prévoir. Mais le Canada n’est pas isolé, et sa politique monétaire doit tenir compte du contexte mondial.

L’inflation de base augmente au Canada

L’inflation de base augmente au Canada Graphique
Source : Refinitiv Datastream, 15 mai 2019.

À notre avis, nous devons tenir compte de deux facteurs importants :

  1. Craignant la faiblesse du commerce mondial et l’incertitude élevée, les banques centrales à l’échelle mondiale ont presque toutes adopté une position conciliante. Sur fond de plus en plus net de course à la baisse des devises, le Canada—ou plutôt le huard—ne peut pas se permettre de détonner en raison d’une politique monétaire trop ferme. Le taux de change entre le dollar américain et le dollar canadien a déjà perdu plus de 3,00 % dans les six dernières semaines1. Et c’est essentiellement pourquoi nous croyons que Stephen Poloz, gouverneur de la Banque du Canada, maintiendra sa position conciliante, malgré des perspectives vraisemblablement favorables.
  2. Alors que les tendances économiques encourageantes se sont concrétisées au cours du deuxième trimestre, l’économie canadienne fait encore face à des risques de baisse considérables, notamment à cause de la détérioration des perspectives américaines qui minera probablement la croissance canadienne, quoique avec un certain délai. Lorsque la faiblesse de l’économie américaine s’immiscera au Canada, la Banque du Canada devra réagir. Ainsi, selon nous, des baisses de taux sont à prévoir en 2020, mais pas avant.

Il est difficile de nier la position privilégiée qu’occupe actuellement l’économie canadienne au sein de l’économie mondiale. Profitez du beau temps tant qu’il dure, car de sombres nuages pourraient revenir d’ici quelques trimestres. L’éclaircie devrait durer assez longtemps pour faire briller les actifs canadiens, si seulement pour un certain temps.

1 Bloomberg, 9 juillet 2019.
2 Banque du Canada, 10 juillet 2019.
3 Gestion de placements Manuvie, 10 juillet 2019.
Les placements comportent des risques, y compris le risque de perte du capital. Les marchés des capitaux sont volatils et peuvent considérablement fluctuer sous l’influence d’événements liés aux sociétés, aux secteurs, à la politique, à la réglementation, au marché ou à l’économie. Ces risques sont amplifiés dans le cas des placements effectués dans les marchés émergents. Le risque de change s’entend du risque que la fluctuation des taux de change ait un effet négatif sur la valeur des placements détenus dans un portefeuille.
Les renseignements fournis ne tiennent pas compte de la convenance des placements, des objectifs de placement, de la situation financière ni des besoins particuliers d’une personne donnée.
Nous vous invitons à évaluer la convenance de tout type de placement à la lumière de votre situation personnelle et à consulter un spécialiste, au besoin.
Le présent document est réservé à l’usage exclusif des personnes ayant le droit de le recevoir aux termes des lois et des règlements applicables des territoires de compétence; il a été produit par Gestion de placements Manuvie et les opinions exprimées sont celles de Gestion de placements Manuvie au moment de la publication, et pourraient changer en fonction de la conjoncture du marché et d’autres conditions. Bien que les renseignements et analyses présentés dans le présent document aient été compilés ou formulés à l’aide de sources jugées fiables, Gestion de placements Manuvie ne donne aucune garantie quant à leur précision, à leur exactitude, à leur utilité ou à leur exhaustivité, et n’accepte aucune responsabilité pour toute perte découlant de l’utilisation des renseignements ou des analyses présentés. Le présent document peut comprendre des prévisions ou d’autres énoncés de nature prospective portant sur des événements futurs, des objectifs, des stratégies de gestion ou d’autres prévisions, et n’est à jour qu’à la date indiquée. Les renseignements fournis dans le présent document, y compris les énoncés concernant les tendances des marchés des capitaux, sont fondés sur la conjoncture, qui évolue au fil du temps. Ces renseignements peuvent changer à la suite d’événements ultérieurs touchant les marchés ou pour d’autres motifs. Gestion de placements Manuvie n’est nullement tenue de mettre à jour ces renseignements.
Ni Gestion de placements Manuvie, ni ses sociétés affiliées, ni leurs administrateurs, dirigeants et employés n’assument de responsabilité pour quelque perte ou dommage direct ou indirect, ou quelque autre conséquence que pourrait subir quiconque agit sur la foi des renseignements du présent document. Tous les aperçus et commentaires sont de nature générale et ponctuelle. Quoique utiles, ces aperçus ne remplacent pas les conseils d’un spécialiste en fiscalité, en placement ou en droit. Il est recommandé aux clients de consulter un spécialiste qui évaluera leur situation personnelle. Ni Manuvie, ni Gestion de placements Manuvie, ni leurs sociétés affiliées, ni leurs représentants ne fournissent de conseils dans le domaine de la fiscalité, des placements ou du droit. Les rendements passés ne sont pas garants des rendements futurs. Le présent document a été préparé à titre informatif seulement et ne constitue ni une recommandation, ni un conseil professionnel, ni une offre, ni une invitation à quiconque, de la part de Gestion de placements Manuvie, relativement à l’achat ou à la vente d’un titre ou à l’adoption d’une stratégie de placement, non plus qu’il indique une intention d’effectuer une opération dans un fonds ou un compte géré par Gestion de placements Manuvie. Aucune stratégie de placement ni aucune technique de gestion des risques ne peuvent garantir le rendement ni éliminer les risques. La diversification ou la répartition de l’actif ne sont pas garantes de profits et n’éliminent pas le risque de perte. À moins d’indication contraire, toutes les données proviennent de Gestion de placements Manuvie.
Gestion de placements Manuvie
Gestion de placements Manuvie est le secteur mondial de gestion de patrimoine et d’actifs de la Société Financière Manuvie. Nous comptons plus de 150 ans d’expérience en gestion financière au service des clients institutionnels et des particuliers et dans le domaine des régimes de retraite, à l’échelle mondiale. Notre approche spécialisée de la gestion de fonds comprend les stratégies très différenciées de nos équipes expertes en titres à revenu fixe, actions spécialisées, solutions multiactifs et marchés privés, ainsi que l’accès à des gestionnaires d’actifs spécialisés et non affiliés du monde entier grâce à notre modèle multigestionnaire.
Le présent document n’a été soumis à aucun examen de la part d’un organisme de réglementation des valeurs mobilières ou autre et il n’a été déposé auprès d’aucun organisme de réglementation. Il peut être distribué par les entités de Manuvie ci-après, dans leurs territoires respectifs. Des renseignements supplémentaires sur Gestion de placements Manuvie sont accessibles sur le site www.gamanuvie.com.
Australie : Hancock Natural Resource Group Australasia Pty Limited, Manulife Asset Management (Hong Kong) Limited. Brésil : Hancock Asset Management Brasil Ltda. Canada : Gestion de placements Manuvie limitée, Distribution Gestion de placements Manuvie inc., Manulife Investment Management (North America) Limited et Marchés privés Gestion de placements Manuvie (Canada) Corp. Chine : Manulife Overseas Investment Fund Management (Shanghai) Limited Company. Royaume-Uni et Espace économique européen : Manulife Investment Management (Europe) Limited, qui est régie et réglementée par l’organisme Financial Conduct Authority, Manulife Investment Management (Ireland) Ltd. qui est régie et réglementée par l’organisme Central Bank of Ireland. Hong Kong : Manulife Asset Management (Hong Kong) Limited. Indonésie : PT Manulife Aset Manajmen Indonesia. Japon : Manulife Asset Management (Japan) Limited. Malaisie : Manulife Asset Management Services Berhad. Philippines : Manulife Asset Management and Trust Company. Singapour : Manulife Asset Management (Singapore) Pte. Ltd. (société inscrite sous le numéro 200709952G). Suisse : Manulife IM (Switzerland) LLC. Taïwan : Manulife Investment Management (Taiwan) Co. Ltd. Thaïlande : Manulife Asset Management (Thailand) Company Limited. États-Unis : JJohn Hancock Investment Management LLC, Manulife Investment Management (US) LLC, Hancock Capital Investment Management, LLC et Hancock Natural Resource Group, Inc. Vietnam : Manulife Investment Fund Management (Vietnam) Company Limited.
Manuvie, le M stylisé et Gestion de placements Manuvie sont des marques de commerce de La Compagnie d’Assurance—Vie Manufacturers et sont utilisées par elle, ainsi que par ses sociétés affiliées sous licence.

About the Author

Les opinions exprimées sont celles de Gestion d'actifs Manuvie au moment de leur publication et pourraient changer en fonction de la conjoncture du marché et d'autres conditions. Les renseignements présentés dans le présent article, y compris les énoncés concernant les tendances des marchés des capitaux, sont fondés sur la conjoncture des marchés qui changera au fil du temps. Ces renseignements peuvent changer à la suite d'événements ultérieurs touchant les marchés ou pour d'autres motifs. Gestion d'actifs Manuvie n'est nullement tenue de mettre à jour ces renseignements. Tous les aperçus et commentaires sont de nature générale et ponctuelle. Quoiqu'utiles, ces aperçus ne remplacent pas les conseils d'un spécialiste en fiscalité, en placement ou en droit. Il est recommandé aux clients de consulter un spécialiste qui se penchera sur leur situation personnelle. Ni la Financière Manuvie, ni Gestion d'actifs Manuvie, ni aucune de leurs sociétés affiliées et aucun de leurs représentants ne fournissent de conseils dans le domaine de la fiscalité, des placements ou du droit. Les rendements passés ne garantissent pas les résultats futurs. Le présent document a été préparé à titre informatif seulement et ne constitue ni une offre ni une invitation à quiconque, de la part de Gestion d'actifs Manuvie, à acheter ou à vendre un titre, non plus qu'il n'indique une intention de réaliser une opération dans un fonds ou un compte géré par Gestion d'actifs Manuvie.

21474836805
Perspectives économiques